AccueilLifestyle

Pourquoi les skateurs sont-ils (presque) tous des cool kids ?

Publié le

par Lisa Coll

Un look faussement négligé, une attitude nonchalante et des pantalons toujours plus baggy, tel est le starter pack du skateur.

Pourquoi les skateurs sont-ils (presque) tous des cool kids ?

Tony Hawk : Until the Wheels Fall Off (© HBO)

Comment leur mentalité underground a fait des skateurs des mecs vraiment (et objectivement) cool ? Très peu sont les disciplines où le but n’est pas d’avoir des qualifications, mais d’être reconnu par ses pairs. Pour les skateurs, le sport n’est pas une performance, mais un état d’esprit et l’occasion de se retrouver entre potes.

Voir une vidéo de son plus beau kickflip repartagée dans des médias spécialisés ou sur Instagram équivaut à une médaille d’or. La persévérance et l’humilité sont des qualités qui les représentent et les rendent généralement accessibles. Le film Mid90s de Jonah Hill illustre à lui tout seul la communauté bienveillante qu’est celle des skateurs.

Une sous-culture populaire

En dehors de l’aspect sportif, le skateboard (ainsi que le surf et le snow par extension) est devenu une véritable sous-culture, et les skateurs, qu’on qualifiait autrefois de "mecs bizarres", se sont transformés en "cool kids". Une évolution que Gio Estevez, artiste et skateur américain, a résumée au Guardian : "Le skate n’a jamais été aussi cool qu’aujourd’hui. On se pointait aux soirées étant plus jeunes, les gens se retournaient et nous lançaient 'Bah, qui a invité les skateurs ? Planquez les bières'."

La pop culture s’est emparée du mouvement et en peu de temps, de nombreux films, musiques et jeux vidéo à l’effigie du skate ont vu le jour. De plus en plus de skateparks ont également été construits, laissant de côté la peur des habitants d’une augmentation de la criminalité et de la drogue.

Utilisant la rue (la vraie) comme terrain de jeu, ce sport était réservé aux "rebelles", car souvent vu comme une forme de vandalisme. Aujourd’hui et depuis quelques années, c’est justement cette image affranchie des diktats qui rend les skateurs cool et avant-gardistes. Ce lifestyle s’est même étendu à l’univers de la mode.

Le je-m’en-foutisme de la tête aux pieds

Personne ne pouvait se balader dans la rue en 2016 sans voir le fameux pull Thrasher magazine que tout le monde portait. Avec la montée du streetwear, les marques de skate ont gagné en popularité et les plus grandes maisons s’y sont mises : Supreme, Dior, Lacoste ou encore Saint Laurent. Louis Vuitton a même imaginé une planche de skate avec le célèbre monogramme. Preuve que l’image négligée et je-m’en-foutiste des skateurs s’est bien estompée.

Depuis qu’être en marge de la société est devenu cool, les skateurs ont la cote, à tel point que certains veulent leur ressembler sans en être un. On parle alors de "poseurs", que les puristes de la planche à quatre roues détestent tant. Mais c’est le prix à payer quand on est un cool kid.


On est tout le temps en train d’améliorer Konbini, et on aimerait avoir votre avis ! Si ça vous dit de nous aider, de tester de nouveaux formats ou fonctionnalités en avant-première, vous pouvez répondre à ce petit questionnaire et nous laisser un moyen de vous contacter !

À voir aussi sur sports :