AccueilFoot

On a fait notre classement (objectif) du Ballon d'Or 2021

Publié le

par Tidiany M'Bo

Un classement qui comporte aussi Lionel Messi, Robert Lewandowski, Karim Benzema et Jorginho, mais pas dans le même ordre.

On a fait notre classement (objectif) du Ballon d'Or 2021

Photo by FRANCK FIFE / AFP

Objectif suprême pour certains, distinction honorifique pour d’autres : la remise du Ballon d’Or constitue toujours un important point de passage de la saison de football. Et cette édition 2021 avait sur le papier bien des atouts, après une année 2020 sans attribution (pour cause de crise sanitaire) et une concurrence a priori resserrée entre les différents prétendants. Et pourtant, c’est bien Lionel Messi qui a été de nouveau plébiscité, pour la 7e fois de sa carrière, non sans déclencher des réactions mitigées que ce soit parmi les observateurs, les fans… mais aussi chez nous, à Konbini. Du coup, on s’est dit qu’il serait de bon ton de vous proposer notre classement du Ballon d’Or, le vrai, le plus objectif des classements subjectifs. 

#5. Cristiano Ronaldo

La présence de Portugais dans notre classement pourrait surprendre, lui qui n’a plus dépassé le stade des 8e de finale de Ligue des champions depuis 3 ans. De plus ses équipes, que ce soit la Juventus (4e de Serie A) ou le Portugal (éliminé en 8e de finale de l’Euro) ne se sont pas distinguées. Mais écarter Ronaldo, c’était omettre un aspect central lorsque l’on doit juger le Portugais : cet homme vit principalement à travers le but, pour le but. Et cette approche nous force à lui accorder le crédit qu’il mérite. Avec une Juve mauvaise, il a quand même été sacré meilleur buteur de Serie A (29 buts). Avec un Portugal décevant, il a quand même été sacré meilleur buteur de l’Euro (5 buts en 4 matches). Et il a également fait tomber un record plus que significatif, celui du nombre de buts avec une sélection qui appartenait depuis 15 ans à l’Iranien Ali Daei. Ronaldo demeure une machine à buts quel que soit le contexte, et c’est aussi ce qui en fait un joueur unique.

Chargement du twitt...

#4. Karim Benzema

L’inusable locomotive du Real Madrid mûrit comme le bon vin avec les années. Et à bientôt 34 ans, son impact dans l’un des clubs les plus exposés de la planète suscite une admiration légitime. Mais avec Karim Benzema, il n’est pas seulement question de statistiques, quand bien même ses 34 buts et 11 passes décisives toutes compétitions confondues pèsent. Son leadership, son altruisme et sa mentalité exemplaire sur le terrain (toujours aucun carton rouge reçu depuis le début de sa carrière) en font un joueur à la fois hors du temps et diaboliquement moderne. Si l’on y ajoute un retour aussi inespéré que réussi avec l’équipe de France (malgré l’élimination précoce à l’Euro) et le record de buts de Raùl en Ligue des champions effacé (76 contre 71), il y a de quoi faire de Benzema l’un des personnages centraux de la saison de foot écoulée. 

Chargement du twitt...

#3. Lionel Messi

Voici la véritable place de Lionel Messi dans le classement des meilleurs footballeurs de la saison 2021. Car oui, la Pulga a continué à marquer, beaucoup marquer, avec 30 buts en Liga et 6 en Ligue des champions. Oui, il a encore marqué nos esprits avec des actions spectaculaires, comme ce but en 8e de finale retour de C1 face au PSG. Mais une seule petite Coupe d’Espagne remportée en club, voilà qui pèse, finalement, assez peu vis-à-vis de la concurrence, et quand on s’appelle Lionel Messi. Et ce malgré cette Copa America remportée avec l’Argentine, une compétition qu’il a survolée (4 buts, 5 passes décisives) avec à l’arrivée cet effet libérateur et symbolique du premier grand trophée international glané avec l’Albiceleste.

Chargement du twitt...

#2. Jorginho

L’Italien est le seul joueur à avoir remporté les deux plus gros trophées collectifs de la saison (Euro et Ligue des champions) et cela lui accordait de facto une place réservée dans ce top 5. Mais au moment d’arbitrer entre les tous meilleurs, pourquoi le placer ici ? Parce que l’apport et l’importance d’un Jorginho dans une équipe de foot est une notion qu’il faut défendre. Pour l’intérêt de ce sport, qui demeure un sport collectif qui met en valeur les individualités et non l’inverse. Et parce que le but n’est en soi que la finalité d’un processus où les attaquants ne sont pas les seuls acteurs. Comme le cerveau qu’il est pour les équipes dans lesquelles il évolue, Jorginho ne joue pas juste avec ses jambes, sa vitesse ou son physique. Jorginho joue avec sa tête, incarnant une race de joueurs en voie de disparition qu’il faut valoriser dès que les circonstances le permettent.

Chargement du twitt...

#1. Robert Lewandowski

À l’image d’Andres Iniesta ou Wesley Sneijder, Robert Lewandowski rejoint la liste des plus grands non-vainqueurs de l’Histoire. Pourtant, le Polonais peut s’enorgueillir d’avoir fait le job, que ce soit au niveau collectif (vainqueur de la Bundesliga), individuel (64 buts marqués sur l’année civile, meilleur total depuis Ronaldo en 2013) et même symbolique, puisqu’il a battu le record de buts détenu par Gerd Müller sur une saison de championnat (41), l’année du décès de "Der Bomber". Si l’on y ajoute la saison 2020, qu’il a survolée individuellement et collectivement, tout semblait réuni pour le voir remporter cette distinction. Alors pourquoi ? Est-ce le fait d’évoluer dans une sélection, la Pologne, qui ne lui permet pas d’exister dans les grandes compétitions de sélection ? Est-ce le fait d’affoler les compteurs dans une ligue, la Bundesliga, qui demeure plus confidentielle que ses voisines anglaise, espagnole voire italienne ? En tous cas, sache que pour nous Robert, le boss en 2021, c’est toi.

Chargement du twitt...

À voir aussi sur sports :