AccueilCulture sport

Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux : Grand Prix d'Azerbaïdjan

Publié le

par Lucie Bacon

Un GP plein de rebondissements !

Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux : Grand Prix d'Azerbaïdjan

Situé en plein de ville, le circuit urbain de Bakou allait forcément nous réserver son lot de surprises, avec ses virages incessants et son interminable ligne droite. Et ça n'a pas loupé. Le GP d'Azerbaïdjan nous a tout d'abord offert des arrêts au stand ratés... 

Chargement du twitt...

Mais aussi des team radio de Tsunoda encore incroyables... 

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Après l'éclatement du pneu arrière gauche de Stroll en pleine ligne droite, Verstappen, en pôle, subit le même sort à deux tours de l'arrivée. 

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Forcément, Hamilton, dépassé au classement des pilotes à Monaco, peut rattraper son retard au moment du nouveau départ. Deuxième, il arrive à dépasser Pérez, mais se loupe complètement au premier virage... 

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Les deux derniers tours sont tout simplement incroyables. Leclerc et Gasly se tirent la bourre, mais c'est le Français qui, pour la 3e fois de sa carrière, monte sur le podium, derrière Pérez et Vettel. 

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

À voir aussi sur sports :