AccueilCulture sport

10 films géniaux à voir (absolument) si vous kiffez la danse

Publié le

par Emma Couffin

Vous êtes plutôt Fame, Chantons sous la pluie ou La La Land ?

10 films géniaux à voir (absolument) si vous kiffez la danse

Capture écran YouTube

Entre comédies musicales, biopic et drames, il existe une multitude de films sur la danse. Il y a les incontournables (West Side Story, Billy Elliot, Mamma Mia!), les classiques (Un Américain à Paris, Les Demoiselles de Rochefort), les films de cabaret (Moulin Rouge!, Chicago), les films de danse "pour ados" (Step Up, Honey). Mais on pense aussi aux inclassables (Phantom Of The Paradise, The Rocky Horror Picture Show) et à ceux qui dénoncent (Girl, Mignonnes).

Il n’est donc pas aisé d’opérer une sélection exhaustive des films de danse… Mais on a tout de même essayé.

La La Land pour l’amour de Hollywood

Sorti en 2016, le chef-d’œuvre de Damien Chazelle est une ode à l’amour du cinéma. S’inspirant des grands classiques des années 1950, La La Land revêt un ton nostalgique qui nous plonge à l’âge florissant de Hollywood. On y suit Mia Dolan (Emma Stone), jeune serveuse qui rêve d’être sur le devant de la scène et Sebastian Wilder (Ryan Gosling), passionné de jazz, espérant un jour pouvoir ouvrir son propre club. On ne peut qu’y admirer l’interprétation bluffante d’Emma Stone et la composition musicale de Justin Hurwitz qui font de La La Land un spectacle tout aussi touchant que poétique.

West Side Story pour la bande originale

Que ce soit la version de 1961 de Jerome Robbins et Robert Wise ou celle de Steven Spielberg en 2021, West Side Story est LA comédie musicale incontournable, tant par sa musique mythique que par l’histoire de rivalité entre gangs new-yorkais qu’elle décrit si justement. Sur la bande originale emblématique de Leonard Bernstein, les Jets et les Sharks s’affrontent pour faire régner l’ordre à New York. Ce drame musical, directement inspiré de Roméo et Juliette, a marqué sa génération.

La nouvelle version n’en est pas moins mémorable. En ne modifiant que légèrement la mise en scène, Steven Spielberg magnifie encore davantage la version originale.

Annette pour la mise en scène

Sur une composition originale des Sparks, cette comédie musicale décrit la relation toxique d’un humoriste désabusé, Henry McHenry (Adam Driver), avec une chanteuse d’opéra à succès, Ann Desfranoux (Marion Cotillard). Annette, c’est le nom de leur fille, incarnée par une marionnette en bois. Chelou, n’est ce pas ? Et pourtant, Annette a su nous séduire. Adam Driver y excelle dans ce rôle de stand-upper exécrable et père vaniteux, faisant de ce drame un véritable ovni musical qui vaut le détour.

Bien qu’il ne fasse pas l’unanimité, on ne peut que reconnaître l’originalité et l’excellente justesse de la mise en scène d’Annette qui valut, d’ailleurs, à Leos Carax le prix de la mise en scène au Festival de Cannes en 2021.

Black Swan pour l’horreur

Après avoir vu Black Swan, vous aurez peut-être beaucoup moins envie de devenir danseur·se étoile… Ce thriller psychologique sorti en 2010 met en scène Nina Sayers (Natalie Portman), une jeune danseuse professionnelle du ballet new-yorkais, désignée par son directeur artistique tyrannique, Thomas Leroy (Vincent Cassel), pour incarner la reine des cygnes dans son prochain spectacle.

Soumise à la pression écrasante de son directeur de ballet, Nina Sayers est progressivement possédée par son rôle. Traumatisant et inoubliable, on adore ce thriller de Darren Aronofsky qui valut à Natalie Portman l’Oscar de la meilleure actrice.

Saturday Night Fever pour la disco

Sorti en 1977, c’est le film qui a révélé John Travolta au grand public sous les traits de Tony Manero. Issu d’un milieu modeste, Tony traîne en bande avec ses fidèles acolytes. Arrogant et dragueur, le personnage est caricaturé au possible, ce qui ne nous empêche pas de le trouver particulièrement touchant. C’est d’ailleurs moins l’histoire d’amour que le ton dramatique qui fait de Saturday Night Fever un film mythique. La comédie musicale aura surtout eu pour effet de populariser les Bee Gees et de faire de la disco un phénomène mondial.

Billy Elliot pour l’espoir

Dans l’Angleterre des années 1980, Billy vit avec son père et son frère dans une petite ville minière. Alors que son père voit en lui un futur boxeur, Billy s’intéresse à la danse, qu’il commence à pratiquer en cachette avec l’appui de sa professeure Mme Wilkinson. Sorti en 2000 au Royaume-Uni, le film raconte une ascension devenue source d’inspiration pour des générations.

Mamma Mia! pour ABBA

Here we go again… On ne la présente plus : la comédie musicale Mamma Mia! est incontournable. Amanda Seyfried et Meryl Streep se donnent la réplique dans cette comédie musicale haute en couleur, sur fond de paysages grecs paradisiaques. C’est le feel good movie par excellence. La force du film est surtout d’avoir su remettre ABBA au goût du jour à tel point que les rythmes entêtants nous restent dans la tête encore une semaine après visionnage…

Chantons sous la pluie pour la nostalgie

Le film a déjà plus de 70 ans et n’a pas fini de nous faire rêver. Singin in the Rain nous plonge dans un Hollywood des années 1920, illustrant la transition du film muet au film parlant. Mené avec brio par Gene Kelly et Debbie Reynolds, le plan-séquence sur Don Lockwood exprimant son bonheur en sautant dans les flaques avec son parapluie est aujourd’hui devenu légendaire.

Girl pour ce qu’il défend

Ce film belgo-néerlandais réalisé par Lukas Dhont met en scène Lara, une jeune femme transgenre qui aspire à devenir danseuse étoile. Harcelée par ses autres camarades et en proie à une thérapie hormonale puissante, elle doit se battre quotidiennement pour atteindre son but ultime. Le film est inspiré d’une histoire vraie, celle de la danseuse belge Nora Monsecour, un portrait porteur d’espoir. Victor Polster a obtenu le prix de la meilleure interprétation pour un premier rôle dans la catégorie Un certain regard.

Step Up 3 pour les années 2000

Non, il n’y a pas de sous culture. On rend donc hommage à Sexy Dance 3 (Step Up 3 en anglais), le meilleur d’entre tous. Si Luke et Natalie incarnent le couple parfait de danseurs super sexy, on leur préférera Moose, personnage incontournable de cette série de films portée sur la danse urbaine. L’intrigue est toujours un peu la même mais on est particulièrement fans des scènes de danse, plus époustouflantes les unes que les autres dans ce troisième opus où la troupe se confronte aux meilleurs break dancers au monde, les Samouraï.

À voir aussi sur sports :